Le 6 septembre 1944

Plérin

P-38J-15-LO - #43-28484

"Peg O'My Heart II"

Codé E6-Y

370th FG / 402th FS

GO

Aérodrome ALG Cardonville A.3 (Calvados), le capitaine Coenen avant son départ en mission

Base de Andover Hants, Hampshire en Angleterre, sur ces photos on y voit les mécaniciens au travail. Les P 38 au décollage.

Base de Andover Hants, Hampshire en Angleterre, P-38 F5 en vol de reconnaissance

 

Témoignage de Monsieur Mike Coenen, fils du capitaine Cyril Bernard Coenen.

Mon père racontait souvent qu'il avait été touché lors d'un raid aérien sur Brest en Bretagne le 6 septembre 1944. Suite à cette attaque et vu la situation, le groupe de quatre avions, dont il était le leader pris rapidement la direction de l'aérodrome de départ (ALG.19) situé sur la commune de La Vielle au nord-est de Saint Lô dans la Manche. Le capitaine Coenen s'aperçut, volant au dessus de la mer que son avion, un P-38 Lightning qu'il avait nommé ''Peg 'o my heart II'' posait de sérieux problèmes. Les autres pilotes qui l'accompagnaient le lui signalèrent par radio. En effet ce moteur droit ne fonctionnait plus normalement. C'était une succession d'à coups, puis une énorme fumée noire s'en dégageait, laissant une épaisse traînée en arrière. Le moteur gauche, qui entraînait seul l'avion, déstabilisait la progression, tout en faisant perdre de l'altitude à l'avion. Le P-38 était en perdition. Rapidement mon père compris que cette situation devenait périlleuse et il décida immédiatement de se diriger vers la côte nord de manière à rejoindre la terre ferme en se parachutant. Les autres pilotes l'accompagnaient mais ne pouvaient en aucun cas lui être utile. Le contact radio entre eux n'avait cessé. Le capitaine Coenen essaya par deux fois de sortir de son cockpit, ayant pris soin de donner à son avion un cap à suivre, tout en choisissant une orientation vers une zone non habitée. La troisième tentative fût déterminante. L'avion arrivait sur la région de Saint-Brieuc dans les Côtes du Nord (Côtes d'Armor aujourd'hui). Heureusement ce territoire breton était libéré de tout occupant depuis le début d'août et pour le capitaine Coenen il n'y avait pas d'inquiétude à ce sujet.

 

Le capitaine Coenen avant son départ en mission  

 

Témoignages extraits du rapport de gendarmerie en date du 6 septembre 1944.

Monsieur Balloird Jean 64 ans, cultivateur à la ferme de "La Petite Grange" en Plérin. Ce jour vers 12 heures 30, alors que je revenais à la ferme pour manger ma soupe j'ai aperçu un avion semblant désemparé. Il s'est en effet abattu dans un de mes champs à environ 300 mètres de ma ferme, quelques secondes auparavant, j'ai aperçu un parachutiste haut dans les airs. Il est tombé quelques secondes après dans un jardin du hameau de "La Planche" en Plérin. Après avoir touché le sol, cet avion se disloqua, de violentes explosions se sont produites et en même temps de hautes flammes se sont élevées dans le ciel. L'avion a été entièrement détruit. Des militaires américains se sont rendus immédiatement sur place, interdisant l'accès du champ. d'après les renseignements que j'ai eu, c'est un avion bombardier américain à double fuselage. J'ignore les circonstances ayant entraîné cette perte.

Témoignage de Madame Hamet Yves née Desbois Joséphine. Ménagère au village de "La Planche" en Plérin. Extrait procès verbal gendarmerie du 6 septembre 1944. Ce jour vers 12 Heures 30, ou 45, me trouvant à l'intérieur de ma maison et sortant dehors, j'ai aperçu un parachutiste qui arrivait dans mon jardin. Ce jardin se trouve à 30 mètres devant ma maison. Je n'ai pas entendu la chute de cet avion, par contre, en sortant je voyais au loin un fort nuage de fumée à environ 200 mètres de chez moi. J'ai entendu également de fortes explosions venant de cette direction. Le parachutiste s'est relevé seul et est venu à la maison. Il se plaignait de douleurs à une jambe. d'après ce que j'ai compris, il était seul à bord de son avion. Les gendarmes à leur arrivée sur les lieux constatent que les restes d'un avion achèvent de brûler dans un champ à 150 mètres du lieu dit "Les Petites Granges". Des morceaux de moteur et autres ont été projetés à plusieurs mètres lors de la chute. Ils notent également les fortes explosions qui perdurent un bonne partie de l'âpres midi (sans doute les nombreuses cartouches de calibre 50 mm dont l'avion était armé). Un cantonnement américain était établi à environ 200 mètres du lieu de chute. En effet un dépôt important de matériel en tout genre y compris des vivres était stocké à cet endroit, gardé par une section de soldats US. Sur ce lieu aujourd'hui s'élève le lycée Lequier en Plérin. Les gendarmes consigneront également que le pilote s'était légèrement blessé à une jambe.

 

GO

Le 6 septembre 1944, le capitaine Coenen blessé au genou pose devant son P-38 détruit

Devant les restes de son avion le capitaine pose auprés d'une jeune Française (inconnue à ce jour). Cette dame a autour du cou la ''Mae West'' du pilote (Bouée de Sauvetage)

 

De retour aux États-Unis après la fin de la guerre, le capitaine Coenen continuera sa carrière militaire, pour se retirer en 1967. En effet à cette époque il était proposé au grade de Brigadier General, suite à cela il décida de prendre sa retraite, bien méritée. Ses combats lors de la seconde guerre mondiale lui valurent l'attribution de la Distinguished Flying Cross puis de la médaille de l'air assortie de 11 feuilles de chêne avec 4 étoiles de batailles. Il reçu également la fourragère belge. Ses campagnes incluaient l'offensive aérienne en Europe, La Normandie, Le Nord de la France puis la distinction du combat aérien et Team Theater.  

 

Mercredi 6 septembre 1944. Plérin.

Chute du Lightning P-38-J-15-LO. Serial 43-28484. Codé. E6-Y 9th US AIR FORCE.

Appartenant au 370th Figther Group, 402th Figther Squadron. Basé sur l'aérodrome (ALG) A.19 - La Vielle- Nord-est de Saint Lô. Dernière mission au départ de cette base car le groupe doit rejoindre le lendemain l'aérodrome de Lonray (dénommé A.45 ) dans l'Orne.

 

Le capitaine Coenen pose devant Son P-38 ''Peg O'my Heart III'' en compagnie de son chef mécanicien le Sergent Jack Goforth

 

Cette mission de bombardement doit toucher Brest dont la bataille pour la LIBÉRATION de la ville est en cours (bataille de Brest du 27 août au 19 septembre 1944). Un groupe de 4 P-38 décolle en milieu de matinée. Le capitaine Cyril B Coenen 25 ans en est le leader. Son avion a pour ''Nose Art'' (identification personnelle peinte sur le nez des avions ), ''Peg o' My Heart '' en hommage à son épouse Peggy...Peggy de mon cœur. II . Car cet avion est le deuxième ainsi nommé.

En effet le 23 mai 1944 le capitaine Coenen participe à l'attaque d'un train ennemi prés de Coblence en Allemagne quand soudain son Lightning est endommagé par les obus de la FlaK postée prés de la ligne de chemin de fer. Il rentre en Angleterre malgré des difficultés de vol. Mais Il ne peut rejoindre sa base, car son avion posait problème mais aussi que son système hydraulique avait été endommagé par les obus. Il en résultait que son train d'atterrissage ne sortait plus. Dans cette situation il s'ejecta dans la région de Lands' End et atterri en parachute dans un champ à quelques distance de son avion qui s'est embrasé immédiatement après avoir touché le sol. Suite à cet accident il reprend très vite du service au sein de son unité basée à Andover Hants depuis le 1er mars 1944. Son unité y restera jusqu'au 27 juillet date à laquelle, elle rejoindra l'aérodrome de Cardonville (dénommé ALG A.3 par l'USAAF. C'est ainsi que les pilotes l'appelaient l'Aérodrome des pommiers) situé au sud de Grandcamp-Maisy dans le Calvados.

Suite à sa chute sur Plérin (voir récit), où il restera quelques jours, le capitaine Coenen rejoindra ses amis pilotes désormais basés dans l'Orne. La libération de l'Europe en marche, les succès des troupes alliées au sol, permettront un suivi rapide du génie américain établissant ces aérodromes (construction demandant 3 à 5 jours) au plus près des zones de front. Le 370th Figther Group arrive le 26 septembre 1944 sur la base de Florennes/Juxaine en Belgique ou très actif, il participera à de nombreuses missions de harcèlement contre l'armée du 3ème Reich agonisante. Le capitaine Coenen pilotait son troisième Lightning P-38 appelé cette fois ci ''Pegg o' My Heart III''. Ce dernier avion heureusement ne subira pas le même sort que les deux premiers. Le capitaine Coenen se liera d'amitié avec son chef mécanicien le sergent Jack Goforth. Lire la biographie du général Cyrill Coenen que sa famille nous à aimablement envoyée.

Remerciements à la famille Coenen dont Mike apportera sa contribution à la réalisation de cette biographie sur son père ainsi que pour l'envoi de photographies. Remerciements également à l'association Gerfaut. A Michel Pieto pour son aide précieuse dans toutes ces recherches.

Jean Michel Martin. Association Bretonne du Souvenir Aérien 39-45. Le 13 octobre 2011.

Nous ne manquons pas d'adresser ce jour un ''Happy Birthday'' à Madame Peggy Coenen épouse de monsieur Cyrill Coenen qui fête ses 88 ans dans sa demeure familiale où elle réside à San Francisco. Californie. Entourée de ses quatre enfants.

 

Biographie du Capitaine Cyril Bernard "Cy" Coenen. Adressée par sa femme, sa fille et ses fils. Précisons tout d’abord que toute sa famille et tous ses Amis l’appelaient "Cy’’. Cy était né le 6 janvier 1919 à San Francisco en Californie. Sa mère de son nom de jeune fille s’appelait Helen Veronica Delahanty. Elle était issue de la première génération Irlandaise Américaine. Son père, s’appelait Alphonse John Coenen. Il était issu de la seconde génération Allemande Américaine. Cy et son frère Al furent tous deux inscrits, en tant que jeunes garçons, dans une école militaire de San Francisco, pendant que leur mère poursuivait des études d’infirmière, après avoir divorcé de leur père. Cy fréquenta par la suite le Lycée Saint Ignace. Puis fut ensuite inscrit à l’Université, toujours à san Francisco. Ces deux écoles étaient des institutions jésuites. Il étudia le latin et le grec. A l’université il se spécialisa en chimie. Pendant ces années universitaires, il s’engagea dans le corps d’entraînement des officiers de réserve de l’armée où il fût promu au grade de sous-lieutenant lors de la remise des diplômes en fin d’études. Il commença son service dans l’artillerie américaine sur la côte Pacifique, il y avait deux bases importantes au nord de San Francisco.

 

Certains pilotes avaient l'habitude de s'asseoir en face de 402FS à l'entrée du BOQ à Andover. La photo, fut prise au début de juillet 1944, elle montre un mélange de "original" de pilotes et des remplacents.

Les pilotes sont (rangée arrière de gauche à droite) : Lieutenant William Osborne, le lieutenant Ian MacKenzie, le lieutenant Richard Lesselyong (tué en haut dans la BOQ le 11/07/44 quand un obus de 20 mm qu'il a gardé sur la pièce manteau de marbre de la cheminée est tombé dans le feu et qu'il a exploser, lui frappant le front), le lieutenant Edward Weber (tué le 08/07/44), le lieutenant James Ward, capitaine Gordon Roberts (directeur Exec), le lieutenant Virgil Marie (tué plus à Sanborne, le 7 -17 à 44), le lieutenant Albert Rovner (Comm Officier), le lieutenant Glenn Smeltzer, le lieutenant Harry Marshall.

Rangée (de gauche à droite) : le lieutenant Michael Stefanchick, le lieutenant Cyril B. Coenen (holding "balle haute" de la Scottish Terrier), le major Joël Owens. Derrière Major Owens sont frère, le Lieutenant John Stevens (tué le 17/07/44 avec Virgil Marie dans une collision mi-air à Sanborne) et le Lieutenant Harry Stevens. A côté de Major Owens sont le lieutenant Oscar Carlson, le lieutenant Mel Clark, Clark Fitts Lt (en face de Mel), le lieutenant Marshall Post et le lieutenant Ray Clark. Source de la légende de la photo : 402 FS à Andover.

 

Au printemps de 1941 il rencontra sa petite amie Margaret Mary O ’Neill connue de tous sous le nom de Peggy. Elle était aussi native de San Francisco. Il commença à la courtiser. Le dimanche 7 décembre 1941, Cy était l’officier de jour à Fort Cronkhite base d’artillerie de la côte, située au nord du pont Golden Gate, quand tomba soudain la nouvelle de l’attaque Japonaise de Pearl Harbor. Suite à ce triste événement de nombreuses troupes arrivèrent les jours suivants, venus pour renforcer les infrastructures tout au long de la bordure de l’océan Pacifique. Le jour de la Saint Valentin 1942, Cy fit sa demande en mariage à sa bien aimée Peggy et ils furent unis le 24 avril de cette même année, en l’église Sainte Cécile de San Francisco.

 

Peg O'My Heart - Ray McKinley & The New Glenn Miller Orchestra

 

 

Peu après, Cy demanda son transfert dans le corps de l’Armée de l’air Américaine et commença à s’entraîner en tant que pilote. Peggy et Cy voyagèrent vers plusieurs bases aériennes des États du Sud ou Cy suivi des entraînements de vols basiques. Ils étaient souvent séparés en raison de logements limités sur place pour les couples mariés. Peggy partageant souvent une chambre louée hors base avec une autre "Mariée de la guerre". Après que Cy eut terminé sa formation sur le P-47 Thunderbolt sur le terrain de Westover à Springfield dans le Massachusset, Peggy choisi de rejoindre sa famille à San Francisco. Cy fût affecté ensuite à la 71ème section de combat aérien, dans le 370th Fighter Group, 402th Figther Squadron, le tout dépendant de la 9th Tactical Air Force. A son arrivée en Angleterre en janvier 1944 aucun des P-47 sur lesquels les aviateurs avaient été formés n’étaient disponibles. Son unité commença à piloter le P-38 Lightning construit par la firme américaine Lockheed. Le groupe occupait la base 406 de la Royal Air Force à Andover-Hants dans le Hampshire. De cette base le Capitaine Coenen participera à 73 missions de combat .

 

Cette bombe va être accrochée sous le P-38 ''Peg O'My Heart III'' du capitaine Coenen. Il y a incrit à la craie pour Hitler et sa famille de la part du Peg O'My Heart III ''

 

Dans les mois qui précédèrent le D-Day il participa à des missions d’escorte de bombardiers lourds, puis pratiqua le bombardement en piqué, le mitraillage de toute cible ennemie lors de vols en rase motte. Il participa aussi à des missions de reconnaissances armées et après le début de l’invasion alliée sur le territoire français, il entra en mission de renfort pour les unités combattantes au sol. Le jour du débarquement de Normandie le 6 juin 1944 il fit trois missions de protection de la flotte d’invasion assurant une couverture aérienne sur les secteurs maritimes de William et Yoke ainsi nommés sur le plan Overlord, pilotant son P-38 "Peg O' My Heart II" ce même avion d’où il sauta en parachute au dessus de Plérin, le 6 septembre 1944 au retour d’une mission sur Brest. Cy évoquant cet épisode parla de son arrivée sur le sol français près d’une petite ferme où après s’être caché, la fermière appela en parlant très fort lui demandant par deux fois s’il était allemand. Il répondit No, No, américan ! La dame qui portait une fourche fit signe à Cy de la suivre et elle lui demanda de se cacher dans sa cave. Ce qu’il fit immédiatement. La fermière lui donna à manger et le réconforta. Il rejoignit rapidement son unité. Il termina son service actif en Europe le 29 septembre 1944 lors d’une mission sur Aix la Chapelle, Cologne, Nijmegen et Arnhem.

 

Peinture intitulée ''L'orage frappe'' Lightning P-38 Capitaine Coenen ''Peg O'My Heart''

Peinture d'Alexander Hamilton. Intitulée retour vers Andover.

Peinture de Mr Robert Bailley, Lightning P-38 Capitaine Coenen ''Peg O'My Heart''

 

Fin septembre 1944, le capitaine Coenen en visite à Paris pose devant l'Arc de Triomphe de l'Etoile

 

Par la suite il fut muté en Californie où il pilota des avions plus récents (Bell P-59 et plus tard le P- 80). Après la guerre Cy continua le service actif mais en tant qu’officier de réserve dans l’Us Air Force. Ensuite il fit carrière dans la société pétrolière Shell où il fût chercheur sur un programme chimique. Il s’installa avec son épouse Peggy à Concord dans la banlieue de San Francisco où ils élevèrent leurs quatre enfants. La période de service actif de Cy auprès de l’USAF se déroula essentiellement sur la base d’Edwards située dans le désert en Californie du sud. Là il fit la connaissance de Chuck Yeager le premier homme à voler plus vite que la vitesse du son. Cy accueillit plusieurs fois Yeager lors de séminaires. C’est aussi à Edwards que Cy rencontra Neil Armstrong le premier homme qui marcha sur la lune. Après 27 ans de service militaire, juste au moment ou il était sur le point d’être promu général d’armée 1ère étoile en 1967 qu’il décida qu’il était temps pour lui de prendre sa retraite. Il continua néanmoins à travailler quelque peu avec le Ministère de la Défense en tant que responsable d’assurance de qualité et aussi à faire quelques consultations à caractère indépendant. Ensuite il apprécia une retraite heureuse en devenant un jardinier de qualité, aussi un membre actif de la société des plantes originaires de Californie et un bénévole assidu dans deux arboretums. Toujours très en forme physiquement et mentalement Cy prit plaisir à faire de la randonnée et fût un lecteur vorace de plusieurs genres de livres, depuis les derniers journaux scientifiques à la poésie en passant par le bon roman d’espionnage. Le 2 novembre 2000 Cy était parti pour sa marche matinale habituelle de 3 miles (environ 5 kilomètres) quand une voiture folle le faucha et le tua à 100 mètres de sa maison.

Merci à Madame LE Guevel pour la traduction de cette biographie. 

Remerciement à Monsieur Mike Coenen et à Michel Pieto de l'Association GERFAUT

Jean Michel Martin, ABSA 39-45, octobre 2011