Le 24 mars 1944

Saint Evarzec

Spitfire Mk. IX MH827

Codé SK-V

LE TELEGRAMME – 3 juillet 2003 : Qui a secouru Russel Lewis le 24 mars 1944 ?

Le 24 mars 1944, à 9 h 10, dans la campagne de Saint-Evarzec, un avion de chasse anglais se pose sur le ventre. Le pilote australien, Russell Lewis, est blessé. Qui se souvient de l'avoir secouru ? C'est le Conservatoire aéronautique de Cornouaille qui pose la question. L'association effectue des recherches à sa demande. Russell Lewis appartenait à l'escadron 165 de la Royal Air Force. Le 24 mars 1944, il a décollé à bord de son Spitfire, avec cinq autres pilotes de chasse, pour une mission à basse altitude sur les aérodromes de Lann-Bihoué et Vannes-Meucon. Alors qu'il franchit la côte bretonne, dans le secteur de Plovan, le tir d'une mitrailleuse touche le moteur de son appareil. Russell prend de l'altitude pour tenter de sauter en parachute. Le moteur cale à 800 pieds, l'avion part en vrille. Il réussit à reprendre le contrôle du Spitfire et va tenter de se poser en catastrophe sur un terrain dégagé. Il avait dégrafé son harnais et tente de le remettre. Il ne parvient à fixer que le côté gauche. Le journal de marche de l'escadron 165 rapporte que le Spitfire de Russell Lewis a été vu une dernière fois, se posant sur le ventre à environ 12 km au sud-est de Quimper. «Lorsque l'avion s'est brutalement arrêté, le choc m'a fait perdre connaissance. Je suis revenu à moi, entouré de soldats allemands armés. Des Français m'avaient extrait du cockpit et se sont occupés de moi jusqu'à l'arrivée des Allemands». Aujourd'hui, Russell voudrait savoir qui étaient les gens qui se sont portés à son secours. Appel à témoins Le Conservatoire aéronautique de Cornouaille a pris en charge les recherches sur les témoins de cet accident. «On a d'abord cru que le point de chute de l'appareil se trouvait à Saint-Yvi. Maintenant, nous savons qu'il s'est posé à Saint-Evarzec», explique le président François Cadic. «Nous lançons un appel aux acteurs, aux témoins ou à ceux qui ont entendu le récit de ce qui s'est passé entre le crash de l'appareil et le moment où les soldats allemands sont arrivés sur place».

 

 

Le sous-lieutenant Russell Lewis en 1944 devant le Spitfire qu'il pilotait lorsqu'il a été touché au-dessus de la Cornouaille.

 

ABSA 39-45 - Fredéric Henof, 10 novembre 2015