Le 16 août 1941

Boeing B17C Fortress I AN523

Codé WP-D

N° 90 Squadron

La première Forteresse a volé à la fin du mois de juillet 1935 et après le début des livraisons aux squadrons de l'US Army, vingt B-17C ont été mis de côté pour une livraison à la RAF en mai 1941. Un seul squadron fut nommé pour piloter le bombardier, le 2th Group du 90 Squadron qui a reformé à Polebrook dans le Northamptonshire, le 28 juin 1941.

Après une courte période de travail en place, trois Forteresses I ont fait leurs débuts dans un raid sur Wilhelmshaven le 8 juillet 1941. D'autres missions ont vu l'aéronef exploité en jour jusqu'à une altitude de 30.000 pieds (9.144 m) pour échapper à des combattants ennemis, mais elles se rendaient souvent seules. Par conséquent, le succès était très limitée et de nombreuses sorties ont dû être abandonnées en tant que matériel (surtout les armes) souvent gelées avec les altitudes plus élevées.

La première mission des Boeing B17C Fortress I sur la Bretagne à eu lieu le 6 août 1941, deux B17C, le AN529 et AN523. Mission de bombardement de haute altitude sur Le Gneisenau et le Scharnhorst dans le port de Brest, d'une hauteur de 33,000 ft (10.0584 m ) et 32,000 ft pour larguer 4 bombes de 1100 ib (498.95 kg). Décollage du terrain de Polebrook à 06h38 retour à 10h41.

La seconde mission aura lieu le 16 août 1941,

La Fortress I AN523, va être revendiquée par le St.Fw. Erwin Kley de la 1./JG 2 à 12h45 à une altitude de 10.000 m dans la région de Brest-Brignogan.

Brest ayant été épargné depuis longtemps par les attaques diurnes, deux B17 du N° 90 Squadron de la RAF rompent cette trêve en bombardant le port d'une altitude élevée. L'un de ces quadrimoteurs, le WP-D AN523 est alors attaqué par cinq chasseurs et trois des ses occupants sont blessés dans les échanges de tirs. Le quadrimoteur sera attribué ultérieurement au St.Fw. Erwin Kley. Le Boeing B17C réussit cependant à regagner l'Angleterre, mais il s'écrase sur l'aérodrome de Roborough, devenant ainsi le premier appareil de ce type perdu en combat par la RAF. (1)

Les membres composant ses équipages des Boeing B17C Fortress I de la RAF était composé de sept hommes, contrairement aux américains avec 10 et voir 11 hommes.

En deux mois, les Forteresses avaient pris hors opérations et transférés au Moyen-Orient dans le Coastal Command.

Deux ans et demi plus tard, en février 1944, les Forteresses sont de nouveau retournées à l'ordre du Bomber Command au N° 214 Squadron, qui a commencé ses opérations avec B-17G(connu comme la Forteresse III dans la RAF ) de Sculthorpe. La puissance de feu défensive de l'avion avait subit une grande amélioration sur la Forteresse antérieure est avec des tourelles alimentées à la place des positions à commande manuelle avant la transformation de l'avion.

Le N ° 214 Squadron, avec un second squadron de Forteresse, la N° 223, basé à Oulthorpe, il faisait partie du N° 100 ( Support Bomber Groupe) et leurs avions ont été équipés avec un grand nombre de contre-mesures électroniques vers des sites de radars ennemis.

Les deux squadrons ont été dissous en juillet 1945, mais quelques Fortress III sont restées dans la RAF et ont été utilisées comme avions de reconnaissance météorologique.

RAPPORT DE MISSION DU 90 SQUADRON

 

Les avions Boeing B17C Fortress I AN529 (C) et Boeing B17C Fortress I AN536 (M) se sont mis en route pour effectuer des attaques à haute altitude sur des cibles à Dusseldorf mais à cause des mauvaises conditions météo, gel fort avec des nappes de nuages au dessus de 26,000 les 2 avions ont abandonné la mission à environ 25,000 et sont retourné à la base avec leurs bombes. Les mitrailleuses arrière de l’avion C ont été complètement gelées et le dispositif de chauffage de l’habit ainsi que l’intercom du mitrailleur arrière sont tombés en panne. Les avions J et D sont partis ensemble pour attaquer les croiseurs cuirassés Scharnhorst et Gneisenau à Brest. L’avion J a attaqué à une altitude de 35,00 avec des bombes ( américaines). A cause des nuages les traces d’explosions n’ont pas pu être vues dans la zone de la cible et la seule opposition rencontrée a été un tir léger et imprécis de flak.

L’avion Boeing B17C Fortress I AN523 (D) a attaqué à une altitude de 32,000 pas longtemps après et d’un peu plus loin à l’ouest (on n’a pas pu observer les résultats du largage des bombes) et juste après être parti, la cible a été attaquée par 2 Me 1115 et 5 Me 109 F.

La mitrailleuse supérieure arrière était hors d’usage et tout de suite après que notre avion ait réçu l’ordre par l’EA de s’engager, les 2 mitrailleurs arrière et l’opérateur radio ont été blessés. On a subit des attaques persistantes et la Forteresse a été considérablement endommagée. Le pilote n’a pas pu prendre de l’altitude et donc il a commencé à perdre de l’altitude et il a pris une action évasive. Les attaques ont continué jusqu’à 6000 ; c’est à ce moment là que l’avion approchait de la côte anglaise. A cause des dommages causés à l’avion et le fait que certains membres d’équipage étaient blessés, le pilote a décidé de faire un atterrissage forcé à Roborough ( Plymouth). En phase d’atterrissage l’avion a dépassé la piste et a pris feu en s’immobilisant. Le résultat de l’action a été que le Sergeant Needle, Ambrose et Leahy ont été tués et le Flight Sergeant Goldsmith, blessé. On trouvera ci-joint un récit détaillé de l’engagement.

Les 2 avions ont décollé pour attaquer les cibles comme on leur avait ordonné mais l’avion C a abandonné sa tâche alors qu’il se trouvait sur la position 5152’N03 18’E à 35,000 parce que toutes les mitrailleuses à l’exception des 2 arrière basses et 2 de l’avant3 étaient gelées et n’ont pas pu être réparées et des trainées persistantes de vapeur s’étaient formées entre 25,000 et 35,000. Les bombes ont été ramenées à la base. L’avion J a abandonné sa mission à la position 51°55’N 03° 18’E à cause des trainées de vapeur persistantes entre 25,000-35,000 et des nuages bas 10/10 au dessus de la côte hollandaise. Les bombes ont été ramenées à la base.

L’avion M a abandonné sa mission alors qu’il se trouvait dans la région de Flushing à 35,000 à cause de nuages 10/10 …..et de trainées de condensation persistantes entre 26,000-35,000.

A la fois les chenaux de radioguidage, les mitrailleuses avant supérieures et les mitrailleuses arrière plus basses ont gelé. Les bombes ont été ramenées à la base. L’avion J a eu des problèmes de moteur en passant au dessus de la zone de Dodrecht à 36,000. Les superchargeurs sur les 2 moteurs internes ont été défectueux. On s’est débarrassé des bombes ds la mer du Nord et l’avion est retourné à la base. L’avion B a abandonné sa mission à la position 52°05’N 02°51 à une altitude de 30,000. Des trainées de vapeurs persistantes étaient en train de se former et toutes les mitrailleuses (sauf une arrière haute et 2 de l’avant .3guns) étant gelées, elles n’ont pas pu fonctionner. Les bombes ont été rapportées à la base.

Impossible de décoller car le superchargeur s’est emballé sur le moteur n°1, ce qui a provoqué un grand déséquilibre (une grande oscillation). L’avion a atteint la position 51°50’N04°00’E à une altitude de 33,00 mais a ensuité été obligé d’abandonner sa mission à cause des traces de condensation et de nuages 10/10 et aussi à cause d’une perte de la pression Manifold sur les moteurs Nos 2 et 3. Les bombes ont été ramenées à la base.

L’avion D a décollé pour attaquer la cible comme c’était sa mission mais à 30 ,000 il a eu un problème d’huile dans le moteur 1. Une recherche à 4 avions a été faite aux abords d’Heligoland et ensuite on a largué des bombes sur

Spiekeroog. On a constaté que les 4 avions étaient tombés ds la mer à une altitude de 31,000. Les bombes se sont raccrochées un petit moment et on a dû les abandonner. On n’a pas pu voir le résultat et on a pas pris de photos. On n’a pas vu de flak, d’ennemis ou de trainées de vapeur.

L’avion Boeing B17C Fortress I AN532 (J)a décollé pour attaquer comme prévu et a atteint 32,000 mais il n’a pas pu atteindre l’objectif à cause d’un problème de turbo qui se developait ds les moteurs1,3,4. On a essuyé un tir nourri et précis de flak à Heligoland et aussi ( ?) pour l’avion qui se dirigeait à Den Helder mais qui a été incapable de bombarder à cause des nuages. On a juste transporté les bombes et on les a ramenées. On n’a pas vu d’ennemis ou de trainées de vapeur.

Pilot Officer (Pilot). STURMEY.

Pilot Officer (Pilot). FRANKS.

Pilot Officer (Pilot). MULLIGAN.

Flight Sergeant. GOLDSMITH.

Sergeant (W.Op./Air Gnr). NEEDLE, HAROLD, 21 ans.

Sec. A. Row 5. Grave 1. GOLBORNE (ST. THOMAS) CHURCHYARD

Flight Sergeant (W.Op./Air Gnr). AMBROSE, SIDNEY, 21 ans.

Sec. B. Grave 8. WILLESDEN NEW CEMETERY.

Flight Sergeant (W.Op./Air Gnr). LEAHY, MICHAEL JOHN, 19 ans.

R.C. New part. Grave 17405. NEWCASTLE-UNDER-LYME CEMETERY.

Traduction du rapport de mission du 90 Squadron - Véronique Veyrié ABSA 39-45

Source documents : ORB du 90 Squadron

http://www.raf.mod.uk/history/boeingfortress.cfm

(1) Dans le ciel de France, histoire de la JG 2. Volume 2 : 1941. Page 155